Premier bilan de la « Marche pour les arbres » 16 Avril-16 Juin 2016 Guy Guenroc : mail : guyguenroc@hotmail.fr , tél : 06 78 46 64 01, blog-marchepourlesarbres.fr

M comme marche, météo et marche commune 1723 kilomètres effectués en 62 étapes sans gros problèmes malgré la météo, le sac, les dénivelés, les erreurs de parcours et deux pépins physiques !!! - Météo pluvieuse, neigeuse et froide (3 jours de neige et 35 jours de pluie) une étape écourtée au col de Roméyère (40 cms de neige fraîche) - Sac de 16 kgs avec la tente, le réchaud … - Dénivelés importants dans le Jura puis les Alpes et le Massif Central - Erreurs de parcours : 4 grosses galères : une rivière à traverser avant Prévessin, une via ferrata interdite près de Saint Gervais, un passage sous les éboulis au Granier, une traversée hasardeuse dans la boue, la végétation puis au bord d’une nationale sous un déluge de pluie et de vent avant Jarzé. - Deux pépins physiques : o perte d’une dent (incisive sur pivot réparée à la Canourgue) o périostite aigüe devant le tibia droit (très douloureuse pendant 4 à 5 jours) gros doute… - Marche commune sur un tiers du parcours avec des amis d’Arbent (dont certains du club : Marchons à Arbent, des Colibris et Pascal de l’ONF) puis des familles de Loisin et Ballaison, avec Pierre, Rudi (à vélo), Luc, un autre Pierre, Odette, Sabrina, Philippe et Jean Paul, Joëlle, Daniel, Mireille, l’école de Lathus (élèves, parents, enseignants) Katia, André et ses amis de Daumeray, Alain un journaliste déçu, Jean Louis, Marie et Anatole (le plus jeune marcheur : 3 ans) l’accueil de loisirs de Dol de Bretagne, Alain et un groupe d’amis de Plouasne, Muriel, Jean Yves et Marcel, Yves, Ronan, Pierrick, Justine, Jacky de Bourg : la surprise !!!, le club de rando et tout un groupe de Sarzeau sans oublier les amis de l’association « Chico Mendes Reforestation » Evrard, Graciette, Emmanuelle etc…

A comme arbres : Trois arbres plantés : un bouleau à Arbent, un chêne à Courry ? , un tilleul à Plouasne Des arbres remarquables comme les sapins présidents du Jura, les plus vieux Mélèzes d’Europe en Suisse, un des plus vieux arbres de France : l’aubépine de Saint Mars la Fûtaie en Mayenne (1700 ans), un immense platane à Genève, un pin près de La Canourgue, le plus vieux alignement de Gingko Bilobas de France à St Sulpice Laurière, le cèdre au Dorat, le magnolia à Dinan, le chêne Saint Barbe à Plouasne, le gros chène Guillotin à Concoret (9,70 mètres de circonférence) puis des platanes, des hêtres, des frênes, des épicéas, des cèdres, des arolles, des pins, des sapins, des bouleaux, des tilleuls, des douglas, des cades, des mûriers … et des fruitiers : des châtaigniers, marronniers, abricotiers, pruniers, pommiers, poiriers, noyers, cerisiers, pêchers, citronniers, néflie, des « arbres redressés » aussi… Des forêts magnifiques comme celles des Bouchoux, de Chartreuse, d’Ardèche, de Lozère, du Cantal, de Corrèze, de Creuse, des bords de Loire, de Ville Cartier, de Brocéliande… Des arbres abattus sans raisons comme à Saint Jean en Royans, comme près de la Baconnière en Mayenne. Des arbres qui gagnent du terrain sur les terres agricoles dans tous les massifs, particulièrement en Lozère Des bois surexploités à Saint Setiers (résineux), près d’Augan (bois énergie)… Des arbres domptés comme les fruitiers, les arbres et arbustes des haies bocagères ou les arbres parapluies… Des arbres plantés par des enfants à Aouste sur Sye, à Châteauponsac ou à l’occasion de naissances…

R comme reforestation, rencontres ou radios Reforestation : au cours de cette marche militante j’ai beaucoup parlé de l’ONG « Chico Mendes Reforestation » distribué des petits flyers, projeté un diaporama et un petit film et échangé avec mes interlocuteurs, j’ai toujours eu un très bon accueil et constaté que les gens ont été sensibles à l’engagement d’Armando Lopes et ses amis.

J’ai aussi collecté 1133,40 Euro (et ce n’est pas fini) pour l’ONG dans le cadre de l’opération : 1 euro = 1 arbre planté au Guatemala.

Rencontres prévues ou insolites au fil du chemin : - rencontres prévues : o le double accueil de Pierre à Evian et Chamonix o les accueils à Prévessins, à Ballaison, à Aigle, à Saint Gervais, à Ugine, à Saint Pierre d’Entremont, à Privas, à Voguë, à Saint Paul le Jeune, à Saint Bonnet de Condat, à Bord les Orgues, à Saint Setiers, à Lathus, à Montsorreau, à Daumeray, à Larchamp, à Louvigné du Désert, à Dol de Bretagne, à Saint Malo, à Plouasne, à Concoret, à Augan, à Elven, à Sarzeau et à Theix-Noyalo - rencontres et accueils insolites au fil du chemin : o accueil à la mairie de Choux et chez Jacques et Marie à La Pesse o l’accueil très sympathique dans les locaux du festival «Le Grand Bivouac » à Albertville o accueils particuliers au gîte d’étape du Néron à Fontaine et à l’hôtel « les Portes du Vercors » à Saint Marcelin : en l’absence des propriétaires on m’a donné par téléphone le code pour ouvrir la porte et j’avais la jouissance de tout l’établissement pour moi seul, même chose à Valuéjols où on m’a donné les clefs des vestiaires et de la buvette du foot. o rencontre d’un couple dont la femme revient du Guatémala o rencontre exceptionnelle avec Pierre Rabhi dans sa ferme de Montchamp à Lablachère o rencontre des propriétaires de la grotte de la Cocalière à Courry dans le Gard o au bord de la route deux femmes fraternisent et me remettent 21 euros pour planter 21 arbres au Guatemala, o dans des petits bars de campagne tenus par des femmes : à La Roche Canilhac, Veyrières, Sornac … o une famille franco-indienne qui se met en 4 pour nous héberger et restaurer… o Dominique qui nous invite à manger des œufs sur le plat alors qu’il pleut des cordes o rencontre et marche commune avec Katia Lipovoï dite « Mamie Platane » et deux amis o André atteint de la maladie de Parkinson rencontré sur un banc public : il a planté 2000 arbres o une dame âgée qui tient chambre d’hôtes à Meslay du Maine o Christine de St Méen le Grand qui m’offre le coût de la chambre d’hôtes pour planter des arbres au Guatémala o Jacky venu sans prévenir depuis Bourg en Bresse pour la fin de cette marche à Sarzeau.

Radios et médias : - Des interviews radios et web o PFM radio : un fil rouge de 9 semaines, super !, Radio Couleur Chartreuse, Radio Plume o WMM (Web Master Morbihan) - Des interviews de presse écrite : o La Voix de l’Ain, Le Progrès, le Gessien, le Dauphiné, la Montagne, le Midi Libre, la Nouvelle République, Centre Presse, le Courrier de l’Ouest, Le Petit Bleu, Ouest France, le Télégramme et j’en oublie…

C comme conférences Conférences aux multiples formes : - publics divers : o enfants de l’école primaire de Lathus et du centre de loisirs de Dol de Bretagne o adolescents des collèges d’Arbent (fil rouge tous les mardis pendant 9 semaines), du Bleymard en Lozère (apprentis pompiers) de Châteauponsac dans la Haute Vienne o Familles à Ballaison, à Louvigné du Désert, Plouasne, Sarzeau. o Adultes partout ailleurs : militants (LPO, anti nucléaires, Chico Mendes Reforestation…) personnes qualifiées (ONF, DDT, Parcs naturels, scientifiques, ingénieurs forestiers…) ou passionnées (mycologues, botanistes…) travailleurs du bois (élagueurs, bûcherons, scieurs, menuisiers, charpentiers…) propriétaires de forêts, élus, randonneurs, amoureux de nature … - salles diverses : o salle des fêtes, classes, CDI de collèges, théâtre, amphi, grange, chapiteau, bar, restaurant, centre social, salle communale, mairie, salles des mariages, d’associations, centre culturel…

H comme hébergements Les personnes qui m’accueillaient pour une conférence ou pour des animations diverses m’ont souvent prévu un hébergement avec restauration (chalets, chambres d’amis, sous sols, mezzanines, habitats écologiques) J’ai aussi été hébergé en famille ou chez des amis à 12 reprises. En raison des mauvaises conditions météo rencontrées, la tente que j’ai portée sur le dos ne m’a servi que 3 fois à Crest, La Roche sur Grâne et Chauvigny, Les autres soirs j’ai dû me renseigner au dernier moment et parfois poursuivre mon chemin car dans certaines communes je n’ai rien trouvé : à Dienne, Arrenes, Grez en Bouëre où parfois il n’y a plus de places comme à Valuéjols ou La Baconnière... J’ai dormi dans des auberges ou petits hôtels à La Pesse, Finhaut, Sainte Hélène sur Isère, Montmélian, Saint Marcellin, Voguë, Mende, Chaudes Aigues, Bort les Orgues, Bourganeuf, Châteauponsac, Longué-Jumelles, Laval et Ernée Dans des chambres d’hôtes à Ussel, Oradour St Genest, Montmorillon, Montsoreau, Jarzé, Meslay du Maine et St Méen le Grand. Dans des dortoirs de gîtes d’étape à Saillon, Léoncel, Fontaine et Saint Setiers. Dans des dortoirs de gîtes du pèlerin à Nasbinals, Marsac et Antrain Dans un mobil home à Richelieu, Dans un internat de collège (avec un pion très sympa pour me surveiller) au Bleymard Dans des chalets ou cabanes en bois à Saint Bonnet de Condat, Broussas et Dol de Bretagne Dans un vestiaire de foot à Valuéjols Petite anecdote : deux fois on m’a pris pour un sans logis et on m’a proposé un lit d’urgence.

E comme enfants et comme encore… E comme enfants : - Mon itinéraire atypique m’a permis de visiter mes trois enfants et leurs conjoints à Haute Nendaz dans le Valais Suisse, puis à la Canourgue en Lozère et à Saint Malo en Ille et Vilaine. Quelle joie pour moi d’allier cette marche militante à la visite à pied de mes enfants !!! J’ai puisé beaucoup de motivation dans ce défi. E comme encore : - Encore : c’était le « Festival de l’Arbre » organisé à la suite de mon arrivée à Sarzeau o 3 jours de fête sous chapiteau et dans un champ entouré de très beaux arbres  Des animations sur le thème de l’arbre, de la nature et du Guatemala : grimpe dans les arbres, expositions, musique dans les arbres, ateliers poterie, confection d’instruments, concert avec la Batucada : Petaquita, le trio Bacana (Brésil), Ploukatak et la grande vedette Argentine : Barbara Luna  Un véritable succès dû à l’investissement d’une quinzaine de bénévoles qui n’ont pas compté leur temps pendant plusieurs jours ou semaines. - Encore : ce sont des rendez vous programmés de restitution de cette marche à Arbent, Choux, Prévessins, au Col de Roméyère, au « festival des voyageurs lents » dans le Larzac, peut être au « Grand bivouac » et partout où on me le proposera : diaporama, exposé, débat et en projet : publication d’un livre